biodiversite-Jardin-Botanique-Yves-Rocher-6 biodiversite-Jardin-Botanique-Yves-Rocher-5 biodiversite-Jardin-Botanique-Yves-Rocher-9 biodiversite-Jardin-Botanique-Yves-Rocher-4 biodiversite-Jardin-Botanique-Yves-Rocher-3 biodiversite-Jardin-Botanique-Yves-Rocher-2

Gestion écologique au jardin Botanique Yves Rocher

Les enjeux d’une gestion écologique

Le site Yves Rocher de La Croix des Archers à La Gacilly représente plus de 12 ha dont 3,5 ha de surface bâtie. Les espaces non-bâtis sont constitués d’espaces verts aux vocations multiples : pelouses, bambouseraie, arboretum et collections botaniques composent l’espace accessible au public et boisements, bosquets, haies et prairies constituent majoritairement la périphérie du Jardin et l’arrière du site industriel.

L’objectif est de réunir ces différents espaces en créant des zones naturalisées propices à l’essor de la biodiversité et des corridors écologiques favorisant la circulation de la faune sur le site et vers les milieux naturels proches.

Un beau défi pour le site industriel de La Croix des Archers où l’espace est évidemment très anthropique. Le Jardin Botanique n’échappe pas à cette règle : jardin « à la Française », son style paysager promeut des exigences esthétiques strictes peu favorables à l’expression d’une nature sauvage.

Le « Refuge LPO », du diagnostic au plan de gestion

Le diagnostic naturaliste réalisé en 2009 par la Ligue pour la Protection des Oiseaux – via des inventaires floristiques et faunistiques – donne un état des lieux précis du patrimoine naturel du site et de son potentiel d’accueil pour la biodiversité.

Le plan de gestion correspondant cible les actions à entreprendre :

Dès 2010 et 2011 : tontes différées, délimitation des zones de fauches annuelles, installation de silhouettes anti-collisions sur la serre, mise en place de nichoirs pour l’avifaune, plantation de haies bocagères indigènes avec semis d’herbacées sauvages.

En 2012 et 2013, recherches et réflexions d’aménagement d’un ancien bassin à incendie en mare.

Dans les années à venir, le Jardin Botanique poursuivra cet engagement avec l’entretien des haies bocagères et prairies sauvages, la réalisation périodique des inventaires (suivis des populations).

Parallèlement la valorisation pédagogique s’étoffe d’année en année via des animations naturalistes diversifiées très appréciées du public et des collaborateurs.

Une magnifique biodiversité

Le premier bilan quinquennal (2008-2013) du Refuge LPO du site de La Croix des Archers laisse entrevoir des résultats très positifs avec notamment le recensement de 12 nouvelles espèces de papillons (+34%), de 10 libellules et demoiselles supplémentaires (+29%), et plus de 34 espèces végétales nouvelles.

Ces résultats démontrent l’impact environnemental d’une telle gestion, plaçant le Jardin Botanique comme un acteur essentiel de cette politique menée sur le territoire gacilien.